De Pestalozzi

TÊTE, CŒUR, MAIN

  • Traduction de la version allemande de Johann Heinrich Pestalozzi
  • Textes de la Méthode agrémentés des commentaires de Michel Soëtard
INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
ISBN
LEP Loisirs et Pédagogie. Le Mont-sur-Lausanne, 2009
CHF 25.-
16 x 24 cm
200
978-2-606-01304-2
 
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie
 
Ce volume peut également être commandé chez LEP - www.editionslep.ch

 

Ce premier volume des Ecrits sur la Méthode présente des textes rédigés entre 1802 et 1810. Daniel Tröhler s'est chargé de les introduire, tandis que Michel Soëtard les fait suivre d'un commentaire reconstituant l'anthropologie pédagogique de Pestalozzi. Un glossaire permet de s'orienter dans le vocabulaire, souvent flottant, du maître d'Yverdon. Une bibliographie présente les sources d'information et les principales études auxquelles on peut se référer pour enrichir la connaissance de ce jalon important dans l'histoire de la pédagogie.

INDUSTRIE, PAUVRETÉ, ÉDUCATION

  • Traduction de la version allemande de Johann Heinrich Pestalozzi
  • Textes de la Méthode agrémentés des commentaires de Michel Soëtard
INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
ISBN
LEP Loisirs et Pédagogie. Le Mont-sur-Lausanne, 2009
CHF 25.-
16 x 24 cm
184
978-2-606-01305-9
 
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie
 
Ce volume peut également être commandé chez LEP - www.editionslep.ch

 

Ce volume II des Ecrits sur la Méthode de Pestalozzi prend la suite de celui qui a été consacré à son anthropologie pédagogique, autour de la triade tête, coeur, main. Il contribue à insérer la préoccupation pédagogique dans l'environnement social et politique du pédagogue suisse.

Le volume est de nouveau articulé autour de trois axes: l'industrie, la pauvreté et l'éducation. Le phénomène industriel est bien celui que Pestalozzi voit se développer sous ses yeux, à commencer par le travail du coton auquel les paysans s'adonnent dans la pièce principale de leur maison (Wohnstube) transformée en atelier de filage et de tissage, en attendant la constitution de fabriques où s'engouffreront les ouvriers. Si l'agriculteur pouvait tabler sur une certaine stabilité de la nature, fût-ce dans la maigreur de ses productions, l'industrie ouvre un monde nouveau, mais fluctuant, celui du profit salarié, auquel les paysans sont mal préparés: «C'est comme couteau et ciseaux entre les mains d'un enfant» commente Pestalozzi dans un enquête qu'il mène sur le phénomène (PSW 8, 47ss). Et la situation s'aggrave lorsque la production industrielle est soumise à des fluctuations économiques, elles-mêmes dépendantes de conjonctures politiques, comme le développe Daniel Tröhler dans le commentaire qui suit la publication des textes.

ESPRIT DE LA MÉTHODE

  • Traduction de la version allemande de Johann Heinrich Pestalozzi
  • Introductions de Michel Soëtard et commentaires de Daniel Tröhler et Loïc Chalmel
INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
ISBN
LEP Loisirs et Pédagogie. Le Mont-sur-Lausanne, 2011
CHF 25.-
16 x 24 cm
268
978-2-606-01306-6
 
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie
 
Ce volume peut également être commandé chez LEP - www.editionslep.ch

 

Ce troisième volume des Ecrits sur la Méthode de Pestalozzi vient couronner les deux tomes parus Tête, cœur, main autour de l'anthropologie pédagogique du maître d'Yverdon, puis Industriepauvreté et éducation autour de son projet d'une école des pauvres liée au nouveau contexte industriel. Il réunit des textes qui veulent rendre compte de l'Esprit de la Méthode.

Pestalozzi va prendre ses distances avec le terme même de la Méthode. En effet, si celle-ci doit se transformer en une «pédagogie clef en mains» que l'enseignant n'aurait qu'à appliquer, le pédagogue d'Yverdon aurait manqué son but. Il ne veut que proposer des outils au maître en l'invitant à les reprendre et à la enrichir, voire à en trouver de meilleurs en fonction des situations qu'il rencontre, dès lors qu'il le fait «en vérité et en amour». Pestalozzi préférera présenter non pas «la Méthode», mais l'Idée de la formation élémentaire: une forme sans véritable contenu fixe, qui éclaire, mais laisse chaque pédagogue à l'initiative de son action. En liberté, pour la liberté.

LA MÉTHODE À L'ÉPREUVE DE L'EXPERTISE OFFICIELLE

  • Traduction de la version allemande de Johann Heinrich Pestalozzi
  • Introduction générale de Daniel Tröhler
  • Présentations de Loïc Chalmel, Danièle Tosato-Rigo et Pierre-Philippe Bugnard
  • Conclusion de Michel Soëtard
INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
ISBN
LEP Loisirs et Pédagogie. Le Mont-sur-Lausanne, 2012
CHF 25.-
16 x 24 cm
388
978-2-606-01287-8
 
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie
 
Ce volume peut également être commandé chez LEP - www.editionslep.ch

 

Le renom de la «Méthode Pestalozzi» en Suisse et à travers l’Europe croise, dans le courant généré par la Révolution française, le besoin d’un système éducatif qui assure à chacun l’accès à une nouvelle citoyenneté, ancrée dans la liberté. Trois commissions officielles ont eu la charge d’évaluer la Méthode, à trois moments de son développement : à Berthoud, pour la République helvétique ; dans les débuts d’Yverdon, sur une commande des autorités du canton de Vaud ; à l’apogée de l’Institut, lorsqu’il s’est agi d’examiner si la Méthode pouvait être généralisée à l’ensemble de la Confédération. La première commission s’éteignit en même temps que la République unitaire, les deux autres conclurent par la négative.

Les textes des trois rapports, accompagnés de documents, sont ici reproduits et présentés par des historiens de l’éducation. Une introduction générale dresse le cadre historique de ces rapports. Une conclusion engage une réflexion plus large sur la complexité du lien entre l’expérience pédagogique de Pestalozzi et la construction d’un système éducatif national.

Le présent volume constitue une précieuse contribution à l’histoire de l’éducation, en même temps qu’il éclaire sous un jour vif une problématique des systèmes éducatifs qui reste d’une pleine actualité.

COMMENT GERTRUDE INSTRUIT SES ENFANTS

  • Traduction de la version allemande de Johann Heinrich Pestalozzi
  • Introduction de Michel Soëtard
  • Commentaires de Loïc Chalmel et Danièle Tosato-Rigo
INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
ISBN
LEP Loisirs et Pédagogie. Le Mont-sur-Lausanne, 2014
CHF 25.-
16 x 24 cm
260
978-2-606-01553-4
 
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie
 
Ce volume peut également être commandé chez LEP - www.editionslep.ch

Les quatorze Lettres qui constituent l’ouvrage paru en 1801 sous le titre Comment Gertrude instruit ses enfants, permettent d’assister à la genèse de la «Méthode» au cœur même de l’expérience développée à Stans et qui se poursuit à Berthoud, en attendant de s’épanouir à Yverdon. On y suit les tâtonnements, les hésitations, les virevoltes du praticien, mais aussi comment son action se donne obstinément forme, s’arme de principes et poursuit une fin d’ennoblissement de l’homme dont il ne veut dévier à aucun moment. C’est un beau témoignage de pratique pédagogique générant, en son sein même, une théorie, dont, dans l’intention de son promoteur, chaque mère devrait s’inspirer, et tout autant chaque instituteur.

Michel Soëtard introduit la traduction. Elle est accompagnée de deux études de Danièle Tosato-Rigo et de Loïc Chalmel qui situent le texte de 1801 dans son environnement culturel.

  • Texte édité pour la première fois en français
  • Introduction générale de Daniel Tröhler
  • Commentaire de Michel Soëtard
INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
ISBN
LEP Loisirs et Pédagogie. Le Mont-sur-Lausanne, 2013
CHF 25.-
16 x 24 cm
252
978-2-606-00986-1
 
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie
 
Ce volume peut également être commandé chez LEP - www.editionslep.ch

 

Tandis que sa Méthode connaît une renommée européenne, Pestalozzi est confronté à un événement qui bouleverse le cours de l'histoire et oriente le continent européen en même temps que sa Suisse natale sur une nouvelle voie politique: Le Congrès de Vienne de 1815, qui fait suite à l'effondrement de l'aventure napoléonienne, elle-même engagée dans le prolongement de la Révolution française. Le pédagogue d'Yverdon, qui n'a en vérité jamais quitté des yeux la politique, se sent obligé de prendre position sur l'événement, et il se lance, à soixante-neuf ans, dans la rédaction du texte le plus long de son œuvre: A l'innocence, à la gravité et à la noblesse d'âme de mon époque et de ma patrie. Considérations sur l'actualité, imprimé dans l'Institut d'Yverdon en 1815. C'est une ample exhortation morale qui s'adresse à tous les partenaires sociaux, du haut au bas de l'échelle, et leur adresse une seule injonction: il est décisif, dans la période qui s'ouvre, que l'homme contienne son égoïsme naturel, que celui-ci soit aiguisé par le pouvoir ou attisé par la révolution, et qu'il s'emploie, par la maîtrise morale de son désir, à faire advenir une société de la concorde et de l'entraide. Elle s'inscrit très exactement dans la suite des réflexions philosophiques de «Mes recherches», en l'engageant cette fois sur le terrain politique. Pestalozzi insiste ici sur l'éducation, non seulement comme préparation à cette nouvelle société, amis comme la forme même que doit désormais prendre l'action politique.

ECRITS SUR LA RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Considérations sur l'humeur politique de l'humanité européenne dans les hautes et basses classes par un homme libre
  • Pestalozzi donne dans cet ouvrage un grand commentaire sur le nouveau régime
INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
ISBN
LEP Loisirs et Pédagogie. Le Mont-sur-Lausanne, 2008
CHF 25.-
16 x 24 cm
120
978-2-606-01238-0
 
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie
 
Ce volume peut également être commandé chez LEP - www.editionslep.ch

 

La Révolution française a provoqué de vives discussions à travers l'Europe. L'une des voix les plus éminentes fut celle de celui qui reçut, en août 1792, le titre de citoyen d'honneur de la nouvelle République, le Suisse Johann Heinrich Pestalozzi. Sollicité par cet honneur, il exprime sa position originale dans un texte, resté inédit, où il s'efforce de répondre Oui ou Non au phénomène historique. Cet écrit, suivi d'un texte fragmentaire et de deux lettres importantes à Nicolovius et à Jacobi, rédigés à la même époque, sont pour la première fois accessibles en traduction française.

VÉRITÉS, RECHERCHES ET VISIONS

  • Traduction de P.G. Martin
  • Il est suivi de quatre études de M. Porret, M.-F. Vouilloz Burnier, Ch. A. Müller et M.Soëtard
INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
ISBN
Peter Lang, Berne, 2003
CHF 20.-
15 x 21 cm
264
978-3-906770-20-8
 
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie

 

Ce texte de 1783, traduit et présenté pour la première fois en français, nous fait découvrir un Pestalozzi inattendu: le réformateur social pleinement engagé dans les problèmes de son époque, et qui s’attaque ici à l’un des plus dramatiques, celui de la mère broyée par la mécanique sociale au point qu’elle est poussée à supprimer le fruit de ses entrailles. L’examen de ce cas, qui vient heurter les conceptions profondes de l’éducateur (c’est à la même époque qu’il peint le personnage romanesque de la bonne Gertrude), conduit Pestalozzi à mener, à travers des études d’archives, une enquête serrée sur la réalité sociale de ces femmes infanticides, à suggérer des réformes législatives qui empêcheraient l’inéluctabilité de leur geste, et surtout à mettre en œuvre des actions éducatives qui placeraient tous les acteurs de ce drame, et pas seulement la mère, devant leurs responsabilités morales. – Trois études historiques analysent le drame de l’infanticide maternel dans des contextes différents: elles montrent à quel point ce scandale social sollicite de partout la réflexion des philanthropes européens. Une quatrième contribution s’emploie à retracer l’évolution qu’a suivie la réflexion de Pestalozzi sur l’infanticide, jusqu’à la version révisée de 1821, où il prolonge les mesures sociales avancées en 1783 par une réponse proprement pédagogique au problème.

  • Traduction de P.G. Martin
  • Ils sont suivis de quatre études de P.-Ph. Bugnard, D. Tröhler, M. Soëtard et L.Chalmel
  • Avant-propos de Ph. Meirieu
INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
ISBN
Peter Lang, Berne, 2001
CHF 20.-
15 x 21 cm
160
978-3-906758-99-2
 
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie

 

Les écrits de Johann Heinrich Pestalozzi (Zürich 1746-Brugg 1827) s’enracinent dans une expérience fondatrice qu’il a menée entre 1774 et 1780 sur son domaine du Neuhof où il accueille des enfants pauvres des campagnes qu’il fait travailler au filage et au tissage du coton, tandis qu’il assure avec sa femme leur formation humaine. L’expérience finit en catastrophe économique, mais elle a fécondé l’œuvre à venir de l’éducateur suisse. Ces textes, traduits pour la première fois, relatent dans son âpreté, à travers le rêve social et humaniste comme à travers les obstacles de toutes sortes, une expérience inédite à l’époque: installer les enfants dans une autonomie d’existence au sein d’une communauté de travail. Quatre études apportent des éclairages sur le contexte historique et économique dans lequel s’inscrit l’expérience, sur son sens à l’intérieur de l’œuvre de Pestalozzi et sur la figure du pédagogue qui y prend forme.

  • Traduction, introduction et commentaires de M. Soëtard
INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
ISBN
Peter Payot, Lausanne, 1994
CHF 20.-
14 x 22 cm
290
978-2-601031-42-3
 
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie

 

Connaissons-nous, voulons-nous vraiment connaître Pestalozzi ?... Le texte de 1797, qui nous est ici présenté pour la première fois en version intégrale, devrait en tout cas dissiper définitivement l'image d'un bon père des pauvres, bricoleur de génie, praticien s'il en fut. Les Recherches nous révèlent un penseur, mais un penseur d'un genre bien particulier : aucun concept ici abordé que le pédagogue industriel du Neuhof n'ait vécu, aucune contradiction ici développée qui n'ait d'abord déchiré sa propre existence, aucune raison qui n'ait d'abord résonné dans sa sensibilité. Les Recherches c'est d'abord, jusque dans la singularité de l'écriture, un homme qui lutte avec lui-même pour la conquête d'une réconciliation avec soi. Mais, chemin de réflexion faisant, Pestalozzi - et c'est l'autre surprise de ce texte - rencontre les grands débats de son époque, en particulier celui qui se développe autour de la liberté, depuis qu'avec le cri de 1789 elle a fait irruption dans I'Histoire. Directement ou indirectement, il dialogue et lutte avec Rousseau, avec Jacobi et Spinoza, avec Fichte et la philosophie allemande. Et voilà même que, laissant celle-ci aller son chemin d'idéalisme, il nous indique une autre voie : celle de l'éducation, invitée à se comprendre dans le mouvement de la nature au sein d'un devenir humain qui l'assume tout en la dépassant. Les Recherches de 1797 posent ainsi les fondements d'une véritable philosophie de l'éducation, en même temps qu'elles ouvrent le chantier de la construction de la Méthode, telle qu'elle s'élaborera à Stans, à Berthoud et à Yverdon. Et c'est peut-être la troisième surprise : on se prend à penser que le chemin que Pestalozzi a parcouru à travers la constitution de l'être social de l'homme et son inéluctable dislocation dans la dissolution de l'Etat, puis par sa reconstruction morale dans et par l'éducation, pourrait ne pas nous être étranger.

  • Nouvelle traduction et introduction de M. Soëtard
INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
ISBN
Peter Mini Zoé, Carouge-Genève, 1996
CHF 20.-
11 x 15 cm
64
978-2-88182-262-2
 
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie

 

Sous forme de lettre à son ami Gessner, Pestalozzi résume ici son expérience capitale faite à Stans en 1798 avec des orphelins de guerre.

  • Introduction de Daniel Troehler
  • Commentaire de Philippe Kaenel
INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
ISBN
2014
CHF 35.-
16 x 24 cm
376
978-2-606-01580-0
 
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie
 
Ce volume peut également être commandé chez LEP - www.editionslep.ch

 

Le roman «Léonard et Gertrude», en quatre parties, écrit entre 1781 et 1787, fut le succès littéraire de Pestalozzi. Il constitue d’abord une œuvre d’un réalisme cru qui nous décrit exactement la réalité paysanne de l’époque. La trame romanesque est portée par l’histoire d’un village fictif qui connaît une régénération morale fondamentale.

Les deux premières parties, qui paraissent dans ce premier volume, font le récit de la courageuse mère de famille Gertrude. Avec l’aide du seigneur, elle entreprend de lutter avec succès contre la corruption qui gangrène le village.

Cette histoire captivante met en scène l’idée d’une régénération intérieure des fauteurs. Avec la lutte contre la corruption est créé le fondement de la vie économique du village, où l’école, dans laquelle est transférée la pédagogie déjà mise en oeuvre par Gertrude, jouera un rôle central. Ce sera le processus de réforme développé dans les deux dernières parties du roman, qui seront publiées dans un second volume.

Daniel Tröhler donne une introduction historique. Douze estampes gravées par D. N. Chodowiecki pour la première édition française du roman agrémentent cette édition; elles sont accompagnées d’un commentaire de Philippe Kaenel.

  • Dernière partie du succès littéraire de Pestalozzi
  • Introduction de Daniel Tröhler
  • Commentaire de Michel Soëtard
INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
ISBN
LEP Loisirs et Pédagogie. Le Mont-sur-Lausanne, 2015
CHF 35.-
16 x 24 cm
408
978-2-606-01589-3
 
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie
 
Ce volume peut également être commandé chez LEP - www.editionslep.ch

 

Cet ouvrage est la suite du roman qui a fait la renommée littéraire de Pestalozzi : Leonard und Gertrude, dont les deux premières parties ont été publiées pour la première fois en 1781 et 1783.

Dès le chapitre 30 de la 4e partie, on découvrira dans cette nouvelle édition des passages demeurés inédits jusqu’à aujourd’hui en langue française, dans une traduction de Pierre-G. Martin. Ils redonnent au texte sa couleur originale.

Le petit village de Bonnal et la détresse populaire sont toujours au coeur du récit. Mais aux côtés de ses père et mère emblématiques – Léonard et Gertrude – émerge une nouvelle figure-clé, celle du maître d’école, Glüphi. A travers lui, c’est le rôle crucial de l’institution scolaire que Pestalozzi entend mettre en lumière.

Une introduction de Daniel Troehler situe le roman dans son contexte historique et montre sa place dans l’évolution de la pensée politique et anthropologique de Pestalozzi. En fin de volume, Michel Soëtard compare les rééditions du roman que Pestalozzi a inlassablement remis sur le métier. De 1781 à 1819, date de sa dernière version éditée de Léonard et Gertrude, le roman traverse toute la carrière du pédagogue suisse, sans que se rompe le fil rouge qui l’amène à construire un véritable humanisme pédagogique.

  • Oeuvre importante où Pestalozzi développe sa vision communautaire et sociale
  • Traduction intégrale de Léon Van Vassenhove
INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
Ed. de la Baconnière, Neuchâtel, 1947 et 1948
CHF 12. - (les deux tomes)
14 x 19 cm
376
 
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie
 
Ce volume peut également être commandé chez LEP - www.editionslep.ch

Traduction intégrale de Léon Vassenhove

Le Chant du Cygne et Mes Destinées sont les deux plus importants ouvrages qu'ait rédigés Pestalozzi avant sa mort. Publiés séparément en 1826, ces ouvrages sont inséparables tant par les explications qu'ils fournissent sur la méthode d'éducation de Pestalozzi que par leur caractère autobiographique.

Dans la première partie du Chant du Cygne, Pestalozzi expose largement l'"Idée de la formation élémentaire", qui est l'essence même de sa méthode; la partie centrale est consacrée à une autobiographie qui s'interrompt au moment de la révolution helvétique. Finalement, Pestalozzi fait un retour sur les raisons de son insuccès.

Dans Mes Destinées, l'auteur reprend son autobiographie où il l'avait laissée dans Le Chant du Cygne, et fait l'historique de ses instituts de Berthoud et d'Yverdon.

INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
Ed. de La Baconnière, Neuchâtel, 1947
CHF 10.-
14 x 19 cm
465

Collection Pédagogues du Monde entier dirigée par Jean Houssaye. Ouvrage publié en partenariat avec les Centres d'Entraînement aux Méthodes d'Education Active (CEMÉA) et le Centre de Documentation et de Recherche Pestalozzi.

INFORMATIONS
 
Edition
Prix
Format
Pages
Ed. Fabert, Paris, 2009
CHF 30.-
15 x 22 cm
313
  • Des 240 Fables environ de Pestalozzi, écrites vers 1797, Jean Moser a choisi et traduit les plus intéressantes pour une édition à Fribourg en 1946.
  • Choisies et mises en français par Jean Moser

INFORMATIONS

Edition        Réédition par le CDRP, Yverdon, 1983

Prix             CHF 15. -

Format        12 x 18 cm

Pages          136