Biographie

1746

Naissance le 12 janvier 1746 à Zurich. Orphelin de père à 5ans et demi. Après l’école primaire, poursuit ses études au Collegium Carolinum sans les terminer : théologie puis droit. Etudiant agitateur, émule de Rousseau.

1767

Apprentissage agricole chez son ami Tschiffeli à Kirchberg, canton de Berne (BE).

1769

Malgré la désapprobation de ses parents, Anna Schulthess épouse Johann Heinrich Pestalozzi après deux années de fiançailles marquées par un riche échange épistolaire.


1770

Naissance du fils unique, Hans Jakob, dit Jakobli, élevé selon les principes de Rousseau en référence à l’Émile ou à l’éducation.

1773

Activités agricoles sur son domaine du Neuhof à Birr. Après l’échec avec les cultures, crée un atelier industriel qui accueille des enfants pauvres.

1780

Faillite de l’expérience de son atelier pour les enfants pauvres . Début d’une période d’écriture dont les quatre parties de Léonard et Gertrude qui rencontrent un énorme succès.


1792

Reçoit de l’Assemblée nationale de France le titre de « Citoyen d’honneur de la République française ».

1797

Naissance de Gottlieb Pestalozzi, son unique petit-fils.

1798

Accepte d’aller ouvrir un institut à Stans pour accueillir les orphelins de la guerre contre l’Armée française.


1799

Fermeture, après six mois, de l’Institut de Stans dont les locaux sont réquisitionnés. Cette expérience l’incite à devenir instituteur. Ecrit sa célèbre « Lettre de Stans ».

1800

Enseigne à Burgdorf (BE), d'abord dans la petite école populaire, puis joint sa classe à celle des jeunes au château où il dirige également un pensionnat, un séminaire pédagogique et un orphelinat.

1801

Mort de son fils maladif Hans Jakob.


1804

Invitation de la ville d’Yverdon à venir installer son Institut dans le château.

1805

Institut des garçons au château, véritable laboratoire pédagogique où les « sous-maîtres » apprennent à enseigner. Engouement international et nombreux visiteurs.

1806

Création d’un Institut pour jeunes filles sous la direction de Rosette Kasthofer dans le Logis A l’Aigle royal (contigu à l’Hôtel de Ville).


1810

A la demande de Pestalozzi, la Diète désigne une commission pour « examiner l’Institut, son esprit et l’application de sa Méthode » afin de savoir si celle-ci est applicable dans les écoles populaires. Le rapport rédigé par le Père Girard de Fribourg conclut négativement.

1813

Johann Konrad Naef, jeune maître disciple de Pestalozzi, après avoir expérimenté la Méthode au château avec de jeunes sourds, fonde le premier Institut pour enfants sourds-muets de Suisse à la rue de la Plaine (actuellement no 39).

1815

Mort d’Anna Pestalozzi-Schulthess, ensevelie dans le jardin du château. En 1866, la dépouille a été transférée au cimetière d’Yverdon.


1818

Fondation à Clendy d’une école pour les pauvres. Elle suscite un grand intérêt des Anglais qui envoient des stagiaires. Faute de moyens, l’école rejoindra bientôt l’Institut du château.

1819

Démêlés avec les autorités yverdonnoises et interventions de quelques maîtres ligués contre Pestalozzi : invectives, sommations et procès.

1825

Fin de l’Institut yverdonnois. Pestalozzi, après d’intenses activités et fatigué, se retire au Neuhof auprès de son petit-fils Gottlieb. Ecrit encore Le Chant du Cygne et Mes Destinées.


1827

Décède le 17 février chez son médecin à Brugg. Est enseveli, selon son désir, contre la façade de l’école de Birr.